Bienvenue!

ou

Créer un compte

ou

Filtrer les articles
Histoires

Les bleuets sauvages du Québec : une tradition d'excellence

10 septembre 2017

Oatbox chez les producteurs de bleuets sauvages du québec

Vous le savez, chez Oatbox, nous adorons vous parler de nos producteurs partenaires, dont le savoir-faire nous est essentiel afin vous offrir des produits d’une qualité toujours exceptionnelle. Nous avons déjà eu le plaisir de vous présenter nos amis de chez Patience, une entreprise bien de chez nous chez qui nous nous approvisionnons en petits fruits et que nous portons plus que tout dans notre cœur. Nous nous sommes récemment rendus au Lac-Saint-Jean afin de visiter, vous l’aurez deviné, l’un des immenses champs de bleuets sauvages qui font la fierté de l’endroit et où l’équipe de Patience s’approvisionne elle-même. Nous avons pu nous y entretenir avec les responsables de l’endroit, qui ont gentiment accepté de nous parler de l’histoire de leur organisation et de ce petit fruit emblématique de la région.

Oatbox chez les producteurs de bleuets sauvages du Québec
Oatbox chez les producteurs de bleuets sauvages du Québec
Oatbox chez les producteurs de bleuets sauvages du Québec

Pouvez-vous nous raconter un peu la petite histoire de votre organisation?

Fondée en 1984, Les Bleuets sauvages du Québec Inc. est une organisation regroupant des producteurs de bleuets et des entreprises de transformation ayant à cœur d’offrir un produit distinctif et de haute qualité à sa clientèle. Notre mission est simple : transformer cette merveille de la nature qu’est le bleuet sauvage, et ce, afin de satisfaire les besoins spécifiques de nos clients internationaux.

Notre équipe compte plus de 45 ans d’expérience dans l’achat et l’exportation du bleuet. Bien établis en Amérique du Nord, en Europe et en Asie, nos représentants travaillent en collaboration étroite avec nous. Que ce soit en Chine, en Allemagne, au Japon ou partout ailleurs, ils œuvrent sans cesse à créer de nouveaux contacts et à fournir des produits d’excellence qui correspondent aux attentes du marché. 

Comment et pourquoi vous êtes-vous lancé dans la culture de bleuets?

Depuis son enfance, M. Jean-Eudes Senneville, l’un des dirigeants de l’entreprise, est impliqué dans le monde du bleuet sauvage. Au départ, il aidait son père qui en faisait le commerce. Après ses études, il a commencé à travailler en collaboration avec un compagnie américaine, qui achetait des bleuets récoltés dans les forêts québécoises. Par la suite est arrivée la production en champs, et connaissant le fruit bleu mieux que quiconque, M. Senneville est alors devenu la source de référence dans la province. Ce fût donc un cheminement naturel pour ce dernier de développer cette industrie.

Depuis quand votre entreprise existe-elle?

Les Bleuets sauvages du Québec Inc. est en fait une compagnie de mise en marché, fondée en 1984. Par contre, Les Bleuetières Senco Inc (propriété de M. Senneville) existe depuis le milieu des années 60.

Oatbox chez les producteurs de bleuets sauvages du Québec

Qu’est-ce qui distingue majoritairement la production des bleuets sauvages de celle des bleuets cultivés?

Les bleuets sauvages ne peuvent pas être transplantés, ils doivent donc être présents dans la nature au départ afin que l’on puisse en faire la culture. Le bleuet sauvage est également un bleuet nain, qui pousse au ras du sol, alors que l’autre variété provient d’arbustes qui peuvent être plantés à peu près n’importe où et atteindre des hauteurs dépassant les 180cm. D’un point de vue nutritionnel, le bleuet sauvage se distingue aussi, il est plus sucré, sa chair est plus colorée et il contient deux fois plus d’antioxydants.

Combien de temps les bleuets doivent-ils être cultivés avant d’être récoltés?

Au départ, le terrain est boisé. Une fois les arbres coupés et le sol aménagé, il faut compter entre 5 et 7 ans avant la première production. Par la suite, les champs ne sont récoltés seulement qu’une année sur deux. La récolte dure environ 6 semaine et est effectuée du début août à la mi-septembre.

La quantité récoltée annuellement?

Au Québec, en 2016, c’est 107 millions de livres de bleuets sauvages qui ont été cueillies.

Oatbox chez les producteurs de bleuets sauvages du Québec

Quels facteurs vont favoriser ou encore nuire à la production d’une bonne récolte? Qu’est-ce qui fait en sorte que les bleuets sauvages poussent davantage au Saguenay et au Nouveau-Brunswick?

Au printemps, pendant la floraison, si un gel survient, cela aura un impact négatif sur les rendements. Ensuite, la pluie et la chaleur pendant l’été sont essentiels à une bonne croissance. Finalement, la date de premier gel à l’automne est importante aussi ; si un gel hâtif survient, il est possible que nous n’ayons pas assez de temps pour tout récolter. Il faut un sol sablonneux, assez pauvre et plutôt acide. Généralement, les plants sont présents dans des zones où des feux de forêts sont survenus!

Finalement, pouvez-vous nous parler des bienfaits du bleuet sauvage?

Chacun reconnaît d'emblée que le bleuet sauvage est une friandise des plus bénéfique pour notre santé. Plus petit, plus savoureux et plus sucré que son cousin le bleuet cultivé, notre bleuet sauvage n'est pas seulement unique de par son goût raffiné mais aussi pour la facilité avec laquelle il s'adapte aux vastes et divers procédés de transformation.

Mais bien plus, une étude mené par la Dr. Willy Kalt de l'Université Kentville en Nouvelle-Écosse démontre clairement que la pigmentation bleue que l'on retrouve dans la peau du bleuet sauvage renferme une forte concentration d'anthocyanes qui ont propriété de détruire les radicaux libres dans le corps humain. Or, ces radicaux libres sont responsables de maladies telles le cholestérol, le diabète, le cancer etc. Aussi, il s'avère que la concentration d'anthocyane dans le bleuet sauvage soit supérieure à la majorité des fruits que l'on retrouve en Amérique.

Oatbox chez les producteurs de bleuets sauvages du Québec
Oatbox chez les producteurs de bleuets sauvages du Québec
Oatbox chez les producteurs de bleuets sauvages du Québec