Bienvenue!

ou

Créer un compte

ou

Filtrer les articles
Histoires

Portrait d'entrepreneur : Raphaël Ricard et Olivier Lamontagne de C'est Beau | Handwork

30 mars 2016
Olivier Lamontagne et Raphaël Ricard de C'est Beau Handwork dans leurs bureaux

Des gars de Joliette, qui empruntent chacun leur chemin pour plus tard se retrouver. Raphaël Ricard délaisse un job dans une ébénisterie pour compléter des études en publicité à Ottawa et ensuite s’établir en grande ville. Olivier Lamontagne quitte sa ville natale pour travailler quelques mois dans l’Ouest canadien et suivre un cours d’opérateur de machinerie lourde avant de finalement s’inscrire au baccalauréat en commercialisation de la mode à Montréal. La belle métropole, lieu d’effervescente création, saura réunir la passion de ces âmes et animer la flamme de l’entrepreneuriat : les projets de C’est Beau s’enclenchent.

Raphaël Ricard de C'est Beau HandworkRaphaël Ricard
Olivier Lamontagne de C'est Beau HandworkOlivier Lamontagne
Raphaël Ricard et Olivier Lamontagne dans les bureaux de C'est Beau Handwork

Tout a commencé dans un skateshop. La réalité financière d’un étudiant aux moyens limités a poussé Raphaël à recycler de vieilles planches laissées au magasin par les clients, en les retaillant et en les repeignant pour leur donner une fière allure de cruiser des années 70. Ce qui était pour lui un passe-temps personnel est rapidement devenu l’objet d’une demande grandissante. L’ampleur et le potentiel de ce travail ont su charmer Olivier, qui n’a pu faire autrement que de s’allier au grand projet.

C'est Beau HandworkLe nom C’est Beau vient d’une petite ironie : cherchant à embellir un vieux skate récupéré, Raphaël y avait inscrit ces mots au moyen d’un crayon sharpie, pour évoquer la beauté d’un produit recyclé et fait à la main. Cette calligraphie constitue exactement le logo de l’entreprise comme on le connaît aujourd’hui.

À défaut de pouvoir d’emblée profiter d’un point de vente physique, les deux amis ont plutôt choisi l’avenue du commerce en ligne pour efficacement rejoindre leur clientèle cible. Rapidement, ils ont pris connaissance de la réalité des entrepreneurs et artisans d’ici, qui peinent plus souvent qu’autrement à rivaliser avec les produits faits à la chaîne et sans valeur ajoutée, notamment pour une question de prix.

 

Au fil du temps, Raphaël et Olivier ont donc développé leur propre ligne de vêtements et se sont associés à plusieurs artisans locaux, afin de créer une vitrine exclusive qui a pour mission d’encourager le talent d’ici et d’en faire la promotion. Ceux qui reconnaissent une importance à l’origine d’un produit et le travail derrière sa création sauront d’autant plus apprécier l’offre de l’entreprise. Un Bon Jack du quotidien, un bon vivant qui s’intéresse au design minimaliste, à l’aspect artisanal, qui veut moins mais mieux consommer; c’est ainsi que nous est décrit le profil type du consommateur de C’est Beau.

Bureaux de C'est Beau Handwork
Produits de C'est Beau Handwork dans leurs bureaux
Collection de C'est Beau Handwork dans leurs bureaux
Bomber jacket de C'est Beau Handwork dans leurs bureaux
Bureaux de C'est Beau Handwork

Ce qu’on peut maintenant leur souhaiter, à ces deux Bons Jack? La distribution de leur ligne de vêtements chez plusieurs détaillants et particulièrement l’ouverture d’un magasin C’est Beau, où ils pourront offrir une expérience d’achat plus complète à leur clientèle. À plus long terme, les deux associés caressent le rêve d’exporter leur modèle et de l’appliquer à plusieurs grandes villes à travers le globe. D’en faire « une petite grosse business », une multinationale locale qui s’adapte à chaque endroit en alliant le C’est Beau d’ici aux artisans de là-bas.

Entre temps, ils vous réservent une incroyable collection de printemps et 45 nouveaux produits faits par 12 artisans locaux. La collection sera disponible en prévente le 4 avril prochain sur leur site web!

Olivier Lamontagne, Raphaël Ricard et Henrie de C'est Beau HandworkOlivier, Raphaël et Henriette

Les boys en quelques mots

Première chose que vous faites le matin?
OL : Je fais le tour de mes réseaux sociaux et de l’actualité.
RR : Je snooze au moins deux fois et je nourris Henrie.

Déjeunez-vous?
OL : J’ai rarement le temps de déjeuner. J’ai l’habitude de manger quelque chose sur le pouce.
RR : Le dimanche. Un vrai festin pour compenser le reste de la semaine! Mais autrement, je ne bois qu’un café ou de l’eau.

Votre déjeuner préféré?
OL : Un McCrêpe du McDo! Je ne mange pas ça à tous les jours, mais je trouve ça vraiment bon.
RR : Un pain doré avec bien des fruits.

Un mot pour vous décrire? 
OL : Éparpillé. Il y a toujours plein d’idées et de projets qui se bousculent dans ma tête.
RR : Acharné.

Que faites-vous de vos temps libres? 
OL : De la musique. De la recherche musicale ou encore de la composition. Je mix aussi.
RR : Je pense à C’est Beau. Quand j’aurai réellement des temps libres, ce sera la moto et voyager.

Votre inspiration?
OL : La culture et l’avant-gardisme. J’aime penser différemment et avoir un peu d’avance sur ce qui se passe.
RR : Les grands pionniers. Les gens qui ont changé les choses, peu importe le domaine. Je suis aussi un fan de documentaires. Pour l’esthétique, je dirais le Japon et les pays Scandinaves.

Un conseil pour les entrepreneurs?
OL : Croire en ses projets et ne pas se laisser décourager. Quand quelque chose ne fonctionne pas, il y a toujours une alternative. Aussi, de ne pas trop se brusquer, d’y aller étape par étape.
RR : De ne pas trop se laisser influencer par les autres, si t’es persuadé de ton idée. De ne pas avoir peur de travailler, de ne pas compter les heures. Ton succès va être représentatif de l’effort que tu vas y avoir mis. De ne pas avoir peur de se salir les mains, de croire en ce que tu fais et de foncer.

Olivier Lamontagne de C'est Beau Handwork
Raphaël Ricard de C'est Beau Handwork
Henriette de C'est Beau Handwork
Bureaux de C'est Beau Handwork
Bureaux de C'est Beau Handwork
Bomber jacket de C'est Beau Handwork

Articles Liés